Travaux de rénovation : refaire l’installation électrique d’une salle de bain

Une douche à l’italienne, une double vasque ou encore une baignoire balnéo ? Si tout cela vous tente, il faut inclure dans votre budget le coût des opérations pour refaire votre installation électrique. Il s’agit d’un bon investissement, non seulement pour optimiser votre confort, mais aussi pour garantir votre sécurité. Par ailleurs, si vous souhaitez vendre votre maison, cette alternative rassurera sûrement les acheteurs.   

Rénover l’installation électrique d’une salle de bain, dans quel cas ?

Vous venez de déménager dans un nouvel appartement. Outre le fait d’ouvrir un compteur edf, vous avez certainement de nombreux projets en tête pour assurer votre confort. Si vous voulez changer le style de votre salle de bain, pensez également à refaire l’installation électrique. En effet, les normes ont évolué pour mieux vous protéger contre les risques d’électrocution. Par exemple, la norme C15-100 fixe des règles précises pour une protection optimale des personnes. Celle-ci définit clairement le nombre d’interrupteurs et l’emplacement des appareils dans une pièce. Prenez également en compte les chiffres IP sur les emballages d’objets pour la salle d’eau (interrupteurs, sèche-serviette, etc.). Celle-ci détermine leur résistance aux corps solides et à la pénétration de liquides. Un équipement avec un IP élevé vous garantira plus de sécurité.

Quelles sont les opérations à prévoir pour réussir une installation électrique ?

Sachez que l’installation des points d’alimentation près des sources d’eau peut être dangereuse. Pour savoir où les placer, il vaut mieux contacter un professionnel. Ce dernier est en mesure de vous indiquer l’emplacement idéal pour vos prises électriques (distance par rapport aux robinets). Pour ce qui est de votre machine à laver, ne la mettez pas en contact direct avec le sol. Placez cet appareil sur une marche dans un placard afin de le mettre à l’abri d’une éventuelle projection d’eau ou d’inondation.

Rénover votre salle de bain peut vous amener aussi à améliorer l’éclairage. Vous avez l’embarras de choix concernant l’éclairage : appliques murales ou plafonniers chez différents fournisseurs. Vous pouvez accessoiriser ces modèles avec des variateurs de lumière. Ce dispositif vous permet de régler la luminosité de la pièce en fonction du moment de la journée.

Avec les meilleures offres d’électricité, vous avez aussi la possibilité de changer le chauffage de votre salle de bain. Pratique, un sèche-serviette peut être relié au chauffage central, électrique ou mixte. Il s’agit d’une solution 2 en 1, à la fois radiateur et porte-serviette. Mais avant d’opter pour un appareil quelconque, contacter votre fournisseur d’électricité est nécessaire. Ce, afin de savoir si votre choix n’impactera pas votre profil de consommation.

Enfin, la rénovation de l’installation d’une salle de bain passe forcément par la vérification du circuit électrique. Est-ce qu’il est adapté à vos nouveaux appareils ? La meilleure précaution à prendre est de le mettre à jour. Ainsi, vous n’aurez plus à vous soucier des risques de court-circuit dans votre salle de bain.

Pourquoi est-il important de faire appel à un professionnel ?

Même si vous vous dites capable de réaliser l’installation électrique dans votre salle de bain, quelques points peuvent toujours vous échapper. Cela ne risque pas d’arriver avec un électricien professionnel.

Même si vous êtes adepte du bricolage, notamment des travaux électriques, faites confiance à un électricien. Ce professionnel maîtrise sur le bout des doigts toutes les obligations définies dans la norme NF C15-100. Expérimenté, il est capable de concevoir un plan électrique adapté à tout type de salle de bain. Il peut aussi vous conseiller sur les meilleurs équipements à prévoir, et ce, en fonction de votre budget.

Par ailleurs, faire appel à un professionnel pour assurer les travaux d’installation électrique vous permet de bénéficier des aides financières et des réductions fiscales. En effet, l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH) peut subventionner jusqu’à 50 % du montant total des travaux. Le prêt à l’amélioration de l’habitat s’adresse aux locataires ou aux propriétaires pour couvrir jusqu’à 80 % des dépenses prévues.